counter

vendredi 29 juin 2012

Wikipedia: Littérature australienne

Un article de Wikipedia, l'encyclopédie libre.

Culture de l'Australie
Architecture
Cinéma
Bandes dessinées
Cuisine
Danse
Littérature
Musique
Télévision
Théâtre
Arts
La littérature australienne prit naissance peu après la colonisation du pays par les Européens. Parmi les thèmes fréquents, on retrouve l'identité indigène; l'aliénation, ou l'exil; la "beauté et la terreur" de la vie dans l'Outback et le Bush Australien; et l'expérience des migrants.

Sommaire

Écrivains australiens

Thomas Keneally (La Liste de Schindler), Colleen McCullough (Les oiseaux se cachent pour mourir), Shirley Hazzard, Nevil Shute (A Town Like Alice), Morris West (Les Souliers de saint Pierre), Germaine Greer (The Female Eunuch), Bryce Courtenay (The Power of One), et Jill Ker Conway sont des écrivains australiens mondialement connus. DBC Pierre et Peter Carey ont tous les deux gagné le Booker Prize et Patrick White le Prix Nobel de littérature[1]. Tim Winton est un autre romancier acclamé. Paul Wenz, romancier australien de langue française, est quant à lui considéré en Australie comme un auteur de classiques. Parmi les grands humoristes contemporains de l'anglais sont Barry Humphries et Clive James.
Pour un compte historique de la mythologie des Aborigènes d'Australie par un aborigène, on peut citer David Unaipon (1872 - 1967): Legendary Tales of the Aborigines. Pour connaitre la vie indigène moderne, on peut lire My Place par Sally Morgan. Oodgeroo Noonuccal était un célèbre poèt indigène. Des lettres par les chefs indigènes comme Bennelong et Sir Douglas Nicholls sont également préservées comme trésors de l'écriture australienne; de même que la pétition d'écorce de Yirrkala de 1963 : un document écrit sur l'écorce de l'arbre qui est devenue le premier document indigène traditionnel a reconnu par le Parlement de l'australie[2]. Beaucoup de livres et de poésies ont été écrits sur des thèmes indigènes par des non-indigènes. The Chant of Jimmie Blacksmith par Thomas Kennealy était un roman séminal au sujet d'un épisode violent des relations raciale en australie ; et l'auteur David Malouf a écrit une histoire courte acclamée au sujet du dernier-parleur d'une langue indigène: The Only Speaker of his Tongue[3].
Dans le catalogue de littérature classique australien, on peut citer, comme principaux poètes Henry Lawson et Banjo Paterson. Lawson et Paterson se sont engagés dans un duel littéraire célèbre qui a vu Lawson écrire les dures réalités de l’Outback et Paterson célèbrer la romance du Bush (dont The Man From Snowy River est un des plus célèbre). Ils ont écrit dans le magazine The Bulletin. The Bulletin eut une grande influence dans la culture et la politique australienne de 1890 à la Première Guerre mondiale, période où il fut apparenté à l'École australienne de littérature. Dame Mary Gilmore était une autre contribuante[4].
Les Bush poèts Lawson et Patterson forgeaient un modèle populaire et uniquement australien, alors que d'autres contemporains, comme Christopher Brennan, suivaient les formes européennes, et le modèle Symbolist francaise[5].
C.J. Dennis (1876-1938) était un poète qui a écrit en langue vernaculaire australienne, notamment dans "The Songs of a Sentimental Bloke" (1909-1915). Après la mort de Dennis, Joseph Lyons, le Premier ministre d'Australie de l'époque, le décrivit comme le Robert Burns australien. Dorothea Mackellar (1885-1968) a écrit la poésie évocatrice "My Country" (1908) en tant qu'Australienne nostalgique à Londres. Rejetant les notions d'anglophilie de son époque, elle a déclaré :
J'aime un pays brûlé par le soleil,
Terre des vastes plaines,
Des chaines de montagne déchiquetées,
De la sécheresse et des inondations.
J'aime ses horizons lointains,
J'aime le bijou qu'est sa mer,
Sa beauté et sa terreur
La grande terre brune pour moi !.[N 1]
Comme romanciers : Marcus Clarke a décrit l'expérience des bagnards. (For the Term of His Natural Life); Miles Franklin (Ma brillante carrière) et Jeannie Gunn (We of the Never Never) a écrit la vie dans le Bush vue par une femme; Albert Facey a raconté l'expérience de Gallipoli (A Fortunate Life); et Ruth Park a écrit des divisions sectaires parmi les Australiens britanniques et irlandais vivant à taudis de ville des années 40 (The Harp in the South). La vie australienne lors de la deuxième Guerre mondiale a été dépeintes par Nevil Shute dans A Town Like Alice; et par l'autobiographie de Sir Edward Dunlop; et les livres d'Alan Moorehead.
Comme auteurs de littérature enfantine, Norman Lindsay (The Magic Pudding) et May Gibbs (Snugglepot and Cuddlepie) ont introduit le caractère unique de Bush australien au catalogue des livres pour enfants.
Comme poètes contemporains on peut citer Leslie Murray, Bruce Dawe et Judith Wright.
Comme dramaturges, David Williamson, Ray Lawler, Alan Seymour, Nick Enright, et Justin Fleming. Les oeuvres de Williamson se concentrent sur les thèmes de la politique, la loyauté et la famille dans l'Australie contemporaine urbaine, en particulier dans deux de ses grandes villes, Melbourne et Sydney. Lawler a écrit le pièce de théâtre internationalement acclamée Summer of the Seventeenth Doll. Fleming habite Paris et Sydney et écrit sur des thèmes internationaux. Dans The One Day of the Year, Alan Seymour a étudié la nature paradoxale de la commémoration de la défaite de la Gallipoli en Australie.
Comme adaptations de films importants d'histoires australiennes on peut citer: The Great Escape, écrite par Paul Brickhill; Mary Poppins par Pamela Lyndon Travers; et La Liste de Schindler (film) par Thomas Keneally.
Watkin Tench (Narrative of the Expedition to Botany Bay et Complete Account of the Settlement at Port Jackson); Charles Bean (The Story of ANZAC: From the Outbreak of War to the End of the First Phase of the Gallipoli Campaign May 4, 1915, 1921); Geoffrey Blainey (The Tyranny of Distance, 1966); Robert Hughes (The Fatal Shore, 1987); Manning Clark (A History of Australia, 1962-87); et Marcia Langton (First Australians, 2008) sont les auteurs d'importants ouvrages historiques sur l'Australie.
The Literature of Australia, une anthologie de littérature australienne recherché par Université Macquarie et édité par Nicholas Jose, et soutenu par l'Australia Council for the Arts et l' Australian Research Council a été publié en 2009[6].

Prix littéraires

Article connexe : Liste des prix littéraires australiens.
Parmi les prix littéraires australiens on trouve:
  • Anne Elder Award
  • The Australian/Vogel Literary Award
  • Children's Book Council of Australia
  • Ditmar Award Science Fiction (dont la Fantasy & l'Horreur)
  • Prix Kenneth Slessor de poésie
  • Prix Mary Gilmore pour un premier livre de poésie
  • Miles Franklin Literary Award
  • New South Wales Premier's Literary Awards
  • Patrick White Award
  • Queensland Premier's Literary Awards
  • Victorian Premier's Literary Award
  • Western Australian Premier's Book Awards
  • Aurealis Award
Les auteurs australiens sont aussi éligibles pour des prix tels que :

Notes

  1. I love a sunburnt country,
    A land of sweeping plains,
    Of ragged mountain ranges,
    Of drought and flooding rains.

    I love her far horizons,
    I love her jewel-sea,
    Her beauty and her terror
    The wide brown land for me!

Sources

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Australian literature » (voir la page de discussion).

Références

Bibliographie

  • Jean-François Vernay, Panorama du roman australien, Hermann, 2009

Compléments

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la littérature
  • Portail de l’Australie
  • Portail de la poésie
  • Portail des arts

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.