counter

vendredi 18 mai 2012

Parution: Escarbilles & Outback de Nicole Perrier

        
        Escarbilles
            suivi de Outback

            Poèmes.  56 pages, broché.
            Format : 14,5 x 23 cm
            Éditions L’Herbier de Feu
            Prix : 2500 F

    



Un Chemin de vie

C
ERTAINS PHOTOGRAPHES se promènent avec leur appareil autour du cou, prêts à saisir des éclairs de sens, tous les incidents que la vie sème sur leur passage. Nicole Perrier fait la même chose avec, dans la poche, son Moleskine, carnet où elle note ses rencontres.

Visions biaisées, regards partiaux, mots balafres, dans tous les registres de l’ironie, de la mauvaise foi ou de la révolte. Comme dans les anciens trains  à vapeur, il est dangereux, on le sait,         de se pencher par la fenêtre. Vous êtes prévenus ! Le poète ou le lecteur qui s’obstinent à s’émerveiller, à garder             les yeux grands ouverts pourrait bien              se brûler…

Une Ode à l’Australie

NICOLE PERRIER PRÉFÈRE LES MARGES, les petits sentiers, les demi-vérités et l’art du bref aux envolées ou à l’emphase. Son regard décalé, son sens aigu de la dérision lui inspirent des textes courts, instantanés insolites ou cocasses, non dénués de tendresse. Elle cultive ainsi à sa manière l'humour Monty Python : traquer l'incongru sous la banalité quotidienne.

En 2010, cette affamée d’espaces parcourt, durant des semaines,                          le désert australien dans un vieux bus poussif. Partout où je me suis arrêtée, raconte-t-elle, j’ai senti les forces invisibles qui peuplent cette terre. J’étais à la fois là et ailleurs dans le temps. Ce voyage m’a beaucoup marquée. Depuis, je ne vois plus l’Australie, et peut-être même tout simplement la vie, de la même façon. 
Un parcours entre théâtre et poésie

C
OFONDATRICE EN 1989 DU CLUB DES AMIS DE LA POÉSIE, elle en sera la présidente de 1992 à 1996 et animera pendant une décennie la revue poétique Orphée. Elle est désormais vice-présidente de l’Association des Écrivains de la Nouvelle-Calédonie. Après avoir dirigé avec Claudine Jacques la publication de Sillages d’Océanie, elle collabore activement à la revue Épisodes.
Passionnée d’arts vivants, elle anime pendant plus de            15 ans un atelier théâtral au sein de son établissement, fait jouer à ses élèves Feydeau, Tchekhov, Courteline, écrit aussi une adaptation de La Vocation d’Angèle,             une nouvelle de Georges Baudoux, qu’elle monte avec ses jeunes comédiens.

Vers la fin des années 80, elle contribue également à           la création du Théâtre des Neuf Muses et participe                 à toutes les productions de la troupe. En 1990, avec la complicité d’Annie Fagino, elle met en scène, à la F.O.L., le spectacle du Club des Amis de la Poésie, Calédonie-Passion, que signe Frédéric Ohlen. En 2011, elle dirige les membres de la Compagnie du Soleil dans Les Fusils de la mère Carrar de Bertolt Brecht.
 


CONTACT : 87 17 46

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.