counter

jeudi 17 décembre 2009

Conférence le 05 janvier à Paris sur le roman aborigène

Veuillez cliquer sur l'image pour pouvoir la lire, merci.

Bonjour à tous,

C'est avec plaisir que je vous retrouverai à Paris le 05 janvier 2010, à 19 h à la Maison de la Nouvelle-Calédonie (http://www.mncparis.fr/) pour donner une conférence sur le roman aborigène (avec une présentation Powerpoint) sous l'égide de la Maison de la Nouvelle-Calédonie et de l'ambassade d'Australie. J'en profiterai pour présenter mon dernier livre qui sera proposé à la vente sur place :


Synopsis:

Du récit à valeur documentaire de l’époque coloniale à la tendance contemporaine de l’illustration graphique, le roman australien a connu un essor spectaculaire en l’espace de plus de 150 ans. En filant la métaphore filmique, ce Panorama du roman australien des origines à nos jours se propose de livrer une vaste vision des métamorphoses du roman australien tout en s’appesantissant ici et là sur un aspect de cette littérature, un auteur ou un titre remarquable, voire plus largement l’ensemble d’une production romanesque. Dans cette somme, j’analyse les six seuils qui jalonnent l’évolution du genre romanesque aux antipodes et montre le chemin parcouru depuis l’avènement du roman à l’invention littéraire.

Plan de la conférence:

I. DEFINITION : CARACTERISTQUES DU ROMAN ABORIGENE

II. FAUX DEPART : L’IMPOSTURE DE COLIN JOHNSON

III. LE DROIT A LA REPRESENTATION DES ABORIGENES EN LITTERATURE: JOHNSON vs Dr. HEISS

IV. DEUX TRADITIONS : L’INSCRIPTION PATRIMONIALE ET LA VALEUR PAMPHLETAIRE

Extrait:

En pleine émergence dans les années 1960, la littérature aborigène se distingue par des préoccupations qui lui sont propres. Alors que la mouvance générale de la littérature australienne reflétait encore un certain lien à l’Angleterre, les auteurs aborigènes cultivaient, selon la formule de Jean-Marc Moura, une « esthétique de la résistance » par la mise en valeur du concept d’aboriginalité.
La littérature aborigène est une littérature du « quart-monde », pour reprendre le mot de Colin Johnson. En d’autres termes, c’est une littérature d’une minorité indigène submergée et gouvernée par une majorité environnante et dominante.

La suite le 05 janvier.

Réservations auprès de :

SERVICE DES PUBLIC, DE L'ACTION CULTURELLE ET DE LA COMMUNICATION
Adresse: 4, rue de Ventadour, 75001 PARIS

Merci de bien vouloir confirmer votre présence au 01.42.86.70.00
ou à centre-documentation@mncparis.fr

Secretariat : 01.42.86.70.09
Fax : 01.42.86.70.39 pac@mncparis.fr

Je remercie la Province Sud pour avoir apporté son soutien à cette action culturelle.

English readers, please click here to get the info:

http://www.austlit.edu.au/run?ex=ShowDirectoryEvent&tid=2D4

A très bientôt,

Jean-François Vernay.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.