counter

lundi 28 septembre 2009

Séminaire au Musée Quai Branly: Chantiers australiens : du totémisme aux nouvelles technologies

Séminaire EHESS au Musée du quai Branly,

Salle de cours 2, 10h-14h

6 octobre, 10 novembre, 15 décembre 2009, 9 février, 9mars 2010

Animé par Barbara Glowczewski (DR CNRS) et Jessica de Largy Healy (PostDoc MQB)

La diffusion dès la fin du dix-neuvième siècle des données ethnographiques australiennes dans les cercles intellectuels et scientifiques européens a contribué à l’échafaudage de théories et de modèles devenus classiques en sciences sociales tant dans le champ des études de parenté, que dans celui des religions, de la psychanalyse ou de l’art. De la professionnalisation de l’anthropologie en Australie dans les années 1930, avec la multiplication des enquêtes de terrain destinées à consigner dans l’urgence des traditions qui semblaient vouées à disparaitre, à l’approche collaborative qui caractérise à présent l’entreprise ethnographique en milieu aborigène, le corpus australien reflète bien l’évolution épistémologique d’une discipline aux prises avec les enjeux sociaux et politiques de son temps. Aujourd’hui, partout sur le continent, des villes aux communautés reculées, des Aborigènes cherchent à réinvestir ce patrimoine afin de le faire revivre sur le champ des pratiques sociales, artistiques, rituelles.

Nous nous demanderons pourquoi les archétypes primitifs – tant dans nos disciplines, dans les musées, la presse et le public - sont parfois préférés à la parole des populations indigènes et à leurs interprétations et critiques des écrits passés. Nous interrogerons également la responsabilité éthique de la recherche au regard de ces confrontations actuelles entre les Aborigènes d’Australie, les ancêtres fondateurs de l'anthropologie, les institutions culturelles et un monde où se dessinent de nouvelles valeurs de créolisation. Nous analyserons des films et des sites internet concernant toutes les régions d'Australie, avec la participation des membres australianistes de l'équipe Anthropologie de la perception du Laboratoire d'anthropologie sociale (Vanessa Castejon, Estelle Castro, Lise Garond, Stéphane Lacam, Géraldine Le Roux, Arnaud Morvan, Martin Préaud, Maïa Ponsonnet) et d'autres invités.

Livres consultables à la bibliothèque du Laboratoire d’Anthropologie sociale :

Le Défi Indigène : entre spectacle et politique, B. Glowczewski et R. Henry (éds), Paris, Aux Lieux d’être, 2007 ; Rêves en Colère : alliances aborigènes dans le nord-ouest australien, B. Glowczewski, Paris, Plon, 2004 ; Aboriginal religions in Australia: an anthology of recent writings, M. Charlesworth, F. Dussart et H. Morphy (éds), Aldershot (UK), Ashgate Publishing Ltd, 2005; John Mawurndjul: between Indigenous Australia and Europe. Art Histories in Context, C. Kaufmann et C. Volkenandt (éds), Berlin, Reimer Verlag, 2009.

Contact : b.glowczewski@college-de-france.fr et jdlh06@wanadoo.fr

Barbara Glowczewski a fait une passionnante présentation de la condition aborigène au Centre Culturel Tjibaou à Nouméa, une condition dont elle nous livre les enjeux majeurs grâce à la finesse de son approche et sa sensibilité pour ce peuple premier de l'Australie.

Je vous renvoie à son livre de photos sur l'art et les rituels des Warlpiri de Lajamanu et Yolngu de Galiwin'ku: Pistes de Rêves, Voyage en terres aborigènes, Editions du Chêne)Notez que ce séminaire est ouvert aux auditeurs libres.Barbara Glowczewski est par ailleurs invitée du 1er au 4 octobre au Festival du livre http://www.lefestivaldulivre.fr pour animer le débat de l'avant première du film du réalisateur australien Warwick Thornton Samson et Delilah et participer à deux autres débats avec son livre Guerriers pour la Paix. http://www.indigene-editions.fr/ficha.php?id=15

Pour info aussi sur le site avec les séminaires en ligne un lien vers le montage de 5' qu'elle a fait sur l'affaire de Palm et qui a été diffusé à la télé en Nouvelle-Calédonie en août dernier:

http://www.archivesaudiovisuelles.fr/EN/_video.asp?id=1635&ress=6071&video=9890&format=68

Selon ses dires, Barbara Glowczewski "essaie de mettre en valeur l'agencéité des Aborigènes, leurs tentatives de transformer leur situation insoutenable, le fait qu'ils essaient de réagir à leurs statut de victimes historiques et contemporaines (en terme d'injustice sociale), et qu'ils ont des choses à dire, des analyses propres et des propositions".

C'est la raison pour laquelle Guerriers pour la Paix comprend deux chapitres d'entretien avec Lex Wotton ("Je ne veux pas être traité comme un Aborigène mais comme un être humain").

En ses propres termes, son approche en anthropologie est "d'appeler à essayer de dépasser ces malentendus kafkaïens et dialogues de sourds, autant bureaucratiques que politiques qui écrasent les Aborigènes et empêchent aussi les médias d'entendre ce qu'ils proposent." Voilà un beau programme. Bon séminaire à tous!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.