counter

mardi 25 août 2009

Conférence: Jeudi 27 août à 18h15, salle Sisia

Réponses des premiers Australiens face au fantasme occidental des origines perdues

Conférence de Barbara Glowczewski, Ethnologue, Directrice de recherche au CNRS

Lieu: Centre Culturel Tjibaou, salle Sisia

Date: le 27/08/2009 à 18h 15

« La rivière Ross est un serpent séducteur. Sa tête est à Hayes et sa queue n'a pas de fin. Un jour, un homme eut une fille. Elle était très belle et le serpent était amoureux. Mais le père de la fille ne permit pas au serpent de s'approcher d'elle. Alors le serpent la mangea. Les chefs de toute l'Australie essayèrent de faire des poisons pour que le serpent la vomisse. Finalement, ils les mélangèrent ensemble et le serpent la recracha. La fille était en deux parties : le haut, c'était l'île Magnetic, et le bas, Palm Island. » d'après Josephine Sailor, Townsville 2005

Comme la jeune fille qui résiste au serpent séducteur au nom de la loi de son père, les Aborigènes ont tenté pendant des décennies de refuser les séductions de l'Occident en affirmant leur autonomie par la loi des anciens. Comme le serpent qui finit par avaler la jeune fille car elle lui résiste, les Aborigènes ont été capturés par le système colonial, déportés, enfermés sous le régime dit de l'assimilation. Comme la dislocation de la jeune fille vomie par le serpent rivière qui s'est retrouvée le corps et la tête séparés sous forme de deux îles - Palm et Magnetic - au large de la Grande Barrière de corail, la déchirure traverse chaque Aborigène quand elle les oppose dans des conflits d'intérêts. Ils sont aujourd'hui décapités au nom même de leurs visions du Dreamtime, perçu comme une philosophie de haute volée qui nous séduit à travers les fantastiques peintures aborigènes, la musique vibrante et les danses des corps peints censés nous emporter dans l'imaginaire de nos origines. La société aborigène est déchirée : la pensée d'un côté, tête flottant hors du temps, dans un rêve bon à nous faire rêver ; le corps social de l'autre, dont les souffrances et les tentatives multiples de survie sont sans cesse bafouées. (Extrait de Guerriers pour la Paix. La condition politique des Aborigènes vue de Palm Island, Indigène Editions, 2008)

Barbara Glowczewski est Directrice de recherche au CNRS. Elle travaille avec les Aborigènes depuis 30 ans et elle est l'auteur de nombreux livres (dont Les Rêveurs du désert, Plon, 1989, Rêves en colère, Plon, 2004) et de productions audiovisuelles (Pistes de Rêves, CD-ROM Unesco, 2000, L'Esprit de l'Ancre, Film 53', CNRS Images)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.